Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 00:00
Il faut atteindre la page 125 du livre en cours, chercher la cinquième phrase et recopier les quatre suivantes.


......Rien alors n'était tout à fait raté, tout à fait perdu, s'il en restait des mots, des traces.je m'étonnais d'avoir si longtemps redouté mon enfance.C'était si fort d'oser la regarder en face.

                          Ph.Delerm....Les Amoureux de l'hôtel de ville

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
j'adore ce tag ... j'ai l'impression que j'irai à l'avenir regarder d'abord la page 125 !
Répondre
Q
je vais avoir beaucoup de travail pour vous visiter tous... Mais je<br /> sais aussi que certains viennent si souvent que je devrais leur faire<br /> plein de bisous pour les remercier de ne pas laisser mon fil passer aux<br /> oubliettes !<br /> Oui, je suis bien rentrée, mais je suis comme beaucoup d'entre vous,<br /> je finis par manquer de temps... mais je vais me donner un peu pour<br /> faire un copier de ce message... et un collé chez vous... Vous ne m'en<br /> voudrez pas ????<br /> Je vous embrasse bien fort !<br />
Répondre
V
<br /> merci de ta gentillesse..je prends ce que tu me donnes...VITA<br /> <br /> <br />
M
Répondre
Z
De Delerm j'ai beaucoup aimé la première gorgée de bière
Répondre
O
J'aime beaucoup cet extrait ! :)
Répondre
S
Quand l'herbe est plus verte ailleurs, on n'a plus qu'à cultiver son jardin...
Répondre
Q
J'ai beaucoup aimé ce livre...Merci de m'y avoir fait repenser !Gros bisous...
Répondre

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE