Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 00:00

Loin des prairies embaumées du rivage,
l'homme est poussé sur la vague sans fleurs,
et c'est en vain que son verger se constelle
d'autant de fruits d'or que la nuit a d'étoiles.

Il se creuse des cavernes dans la montagne,il en fouille les entrailles,
loin de la riante lumière paternelle,
infidèle au divin Soleil
qui n'aime point l'esclavage et se rit des soucis.

Car les oiseaux des bois ont l'âme plus légère,
mais la poitrine de l'homme se gonfle de plus d'orgueil;
et lui qui prévoit le lointain avenir
prévoit aussi la mort et, seul de tous les êtres,il la craint.

Et dans son orgueil toujours inquiet,l'homme prend les armes
contre tout ce qui respire;en d'incessantes querelles
il se consume,et la fleur délicate de sa paix
n'a qu'une floraison éphémère.

.........                                               Hölderlin


Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Ah la campagne, c'est ainsi que je vois la vie. :0010:
Répondre
V
<br /> La campagne apporte souvent un apaisement.VITA<br /> <br /> <br />
A
Oui c'est comme le bonheur : un accident ..Euh en fait je ne suis pas sûre de penser ça ...En tous cas ça faisait très longtemps que je n'avais pas lu ce poète !
Répondre
Q
Je ne connaissais pas ce poème, Merci, Vita !
Répondre
J
Ah, l'orgueil... cette plante venimeuse qui ne fait qu'enserrer ses racines dans nos têtes si on ne prend pas soin de l'entretenir...
Répondre

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE