Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 08:23

…Je voudrais tendre des tapis de pourpre
Et remplir dans tout le pays
D’un baume tiré de pichets d’or
Les lampes des fleurs jusqu’au bord.
Qu’elles brûlent toutes longtemps,
jusqu’à ce que, aveuglés par la rougeur du jour,
Nous nous reconnaissons dans la nuit pâle
Et que nos âmes - soient des étoiles.
                                                                                                                                Rainer-maria Rilke
Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
Bonsoir Vita:-)merci pour ce billet...de douceur
douce soirée et bisous étoilés
Répondre
S
Rouge passion...transcendé par ce poème.Gros bisous, Vita
Répondre
D
beau voyage que tu nous proposes là, en image et en mots....Mumm, ça réchauffe!
Répondre
K
Tiens donc.. Il me semble avoir déjà entendu ces vers... et pourtant, ce nom-là ne me dit rien.  Mystère de la mémoire...
Répondre
B
Du nouveau chez les Bizous-nours  :0036:Bizous  :0091:
Répondre
R
Beau texte de Rilke !Belle journée 
Répondre
Q
Image un peu ensanglantée mais magnifique !J'aime ce poème.
Répondre

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE