Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 00:00


 L'homme dont le désert est la vaste cité n'a d'ombre que la sienne en son immensité.La tyrannie en vain se fatigue à l'y suivre;être seul,c'est régner. Être libre,c'est vivre...sous un soleil de plomb,la terre ici fendue pour unique ornement,n'a que son étendue.          Lamartine
Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:38
Je rêvais d’un marin qui se serait perdu sur une île lointaine. Sur cette île  Il n’y avait que quelques palmiers, tout raides, des oiseaux tournoyaient autour... Je n’en ai pas vu se poser... Depuis qu’il s’était sauvé du naufrage, le marin vivait là...Comme il n’avait aucun moyen de revenir dans sa patrie et comme il avait mal chaque fois qu’il s’en souvenait, il se mit à rêver à une patrie qu’il n’aurait jamais eue ; il se mit à faire qu’une autre patrie qui aurait été la sienne, une autre sorte de pays, avec d’autres sortes de paysages, et d’autres gens, et une autre façon de marcher dans les rues et de se pencher aux fenêtres... À tout instant il construisait en rêve cette fausse patrie, et il ne cessait jamais de rêver, le jour sous l’ombre mince des grands palmiers, qui se découpait, ourlée de pointes, sur le sol sablonneux et chaud ; la nuit, allongé sur la plage, sur le dos, sans voir les étoiles.
     ...............
  
 Un jour qu’il avait beaucoup plu et que l’horizon était très incertain, le marin se lassa de rêver... Il voulut alors se rappeler sa patrie véritable..., mais il vit qu’il ne se rappelait de rien, qu’elle n’existait pas pour lui...Toute l’enfance dont il se souvenait, était celle de sa patrie de rêve; l’adolescence dont il se souvenait, était celle qu’il s’était inventée. Toute sa vie avait été la vie qu’il s’était rêvée... Et il se rendit compte qu’il n’était pas possible qu’une autre vie eût existé...
                                                                                   F.Pessoa
Chant.....
               D'autres îles

Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 00:00

Lorsque le soleil se lève,"ses yeux s'ouvrent et il recouvre la vue."
                                                                                                   Physiologus

Repost 0
Published by VITA - dans photos
commenter cet article
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 17:23

 le problème n'est plus de faire que les gens s'expriment, mais de leur ménager des vacuoles de solitude et de silence à partir desquelles ils auraient enfin quelque chose à dire. Les forces de répression n'empêchent pas les gens de s'exprimer, elles les forcent au contraire à s'exprimer. Douceur de n'avoir rien à dire, droit de n'avoir rien à dire, puisque c'est la condition pour que se forme quelque chose de rare ou de raréfié qui mériterait un peu d'être dit. Ce dont on crève actuellement, ce n'est pas du brouillage, c'est des propositions qui n'ont aucun intérêt.     G.Deleuze

                
Dans le silence......
                                                                   
le ciel
                                                 
Repost 0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 00:00
Repost 0
Published by VITA - dans photos
commenter cet article
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 14:12
   
    Quand l'amour te fait signe,suis-le,
    même si les voies sont escarpées et pénibles.
....L'amour couronne,mais il te crucifiera aussi.Il servira à la croissance
comme à ton ébranchage.
.....L'amour ne donne rien que lui,ne prend rien que lui;
     L'amour ne possède pas et ne veut pas l'être;
car il se suffit à lui-même.            K.Gibran

Amours
           Troubles..........
                           For ever
Repost 0
15 juin 2008 7 15 /06 /juin /2008 00:00

              Leur ombre squelettique trace les signes premiers sur le sable soyeux:  solitude.
Repost 0
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 14:36


   Le désert,c'est aussi l'apprentissage de la soustraction.Deux litres d'eau par personne et par jour,une nourriure frugale,quelques livres,peu de paroles.Les veillées du soir °°°°sont consacrées aux légendes,aux contes,au rire.Le reste appartient à la méditation,au spirituel.Nous sommes enfin débarrassés des futilités,des inutilités,des bavardages.L'homme,cette étincelle entre deux gouffres,trace ici un chemin qui s'effacera après son passage.       Théodore Monod

°°°°°transe

Laissez-vous aller à leur rythme
ici


Repost 0
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 00:00

Sur la terre,tantôt sable,tantôt savane
l'un à l'autre liés en caravane,
Echangeant leur pensée en confuses rumeurs,
Emmenant avec eux les lois,les faits,les moeurs,
les esprits,voyageurs éternels sont en marche.
                                                                                           V.Hugo
Repost 0
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 00:00

Dans l'obscurité
les démons de l'incertitude
les émotions et les ruptures
fourmillements dévorants
des appels au chaos.

Chercher une île

Trouver la nuit
après les feux brûlants
son jour intérieur
au milieu des tourments

Faire de son séisme
le chemin d'ombre et de lumière
que l'on peut enfin suivre.
                                                                        VITA
Repost 0
Published by VITA - dans poesie
commenter cet article

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  •      LESTAIRE                             LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!

 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE