Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 09:31


Le soir résonnent les forêts automnales,
d'armes de mort, les plaines dorées
les lacs bleus, plus sinistre le soleil
roule au-dessus; la nuit entoure
des guerriers mourants,la plainte sauvage
de leurs bouches cassées.
Cependant se rassemble sans bruit dans les prés du vallon
la nuée rouge où habite un dieu furieux
le sang versé, du froid lunaire; toutes les routes débouchent sur la pourriture noire.
Sous les ramures dorées de la nuit et sous les étoiles
l'ombre de la soeur chancelle à travers le bois silencieux
pour saluer les esprits des héros, les têtes ansanglantées
et doucement résonnent dans les roseaux les sombres flûtes de l'automne
o deuil plus fier, vous autels d'airain!
une douleur puissante nourrit aujourd'hui la chaude flamme de l'esprit

les descendants qui ne sont pas nés.
                                                                     Georg Trakl  ( Grodek) 1914
GRODEK, Gedicht
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 00:00




Mais oui, je suis une girafe,
M'a raconté la tour Eiffel.
Et si ma tête est dans le ciel,
C'est pour mieux brouter les nuages,
Car ils me rendent éternelle.
Mais j'ai quatre pieds bien assis
Dans une courbe de la Seine.
On ne s'ennuie pas à Paris :
Les femmes, comme des phalènes,
Les hommes, comme des fourmis,
Glissent sans fin entre mes jambes
Et les plus fous, les plus ingambes
Montent et descendent le long
De mon cou comme des frelons.
La nuit, je lèche les étoiles.
Et si l'on m'aperçoit de loin
C'est que très souvent, j'en avale
Une sans avoir l'air de rien.

M.Carême

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 07:52

Le bon Dieu, les saints et les saintes                      

Regardent par les trous du ciel

L'instrument que Monsieur Eiffel

Vient de dresser dans nos enceintes.

Ils discutent. Le Dieu des dieux,

Qui, vu son âge, est un peu myope,

Prononce : « C'est un télescope.»

Jésus dit : «Papa devient vieux !»


 

Pierre, craignant pour sa ferrure,

Dit : «Nous sommes perdus, Seigneur,

C'est une pince-monseigneur

Pour crocheter notre serrure.»

Jésus, depuis sa passion,

Redoutant toujours la souffrance,

Dit : «Ça, c'est un pal que la France

Élève à mon intention.»


 

«Non, c'est une échelle hardie»,

Dit Michel le conquérant.

«C'est un flambeau», dit saint Laurent

Qui craint toujours quelque incendie.

Alors la Vierge qui sourit

Dit à son tour, et toute rose :

«C'est un mystère, quelque chose

Dans le genre du Saint-Esprit !»


                                   Chanson chantée par Yvette Guilbert (1893)


Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 00:00
                             

DSCN6424-copie-1.JPG


J'ai rêvé,l'autre soir, d'îles plus vertes que le songe...Et les navigateurs descendent au rivage en quête d'une eau bleue; ils voient-c'est le reflux-le lit refait des sables ruisselants:  La mer arborescente y laisse, s'enlisant,ces pures empreintes capillaires,comme de grandes palmes suppliciées,  de grandes filles extasiées qu'elle couche en larmes  dans leurs pagnes et dans leurs tresses dénouées.

                                                   Saint-John Perse
                                                                                                                             
                             
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 00:00
Guinée.Baga                                                                                          collection Barbier-Mueller

Femme nue, femme obscure
huile que ne ride nul souffle, huile calme aux flancs de l'athlète,aux flancs des princes du Mali
Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau.
                 L.Sedar Senghor
Partager cet article
Repost0
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 00:00
Chitry (89)
Aujourd'hui l'espace est splendide!
Sans mors, sans éperons, sans bride,
Partons à cheval sur le vin
Pour un ciel féerique et divin!
Comme deux anges que torture
Une implacable calenture,
Dans le bleu cristal du matin
Suivons le mirage lointain!
Mollement balancés sur l'aile
Du tourbillon intelligent,
Dans un délire parallèle,
Ma sœur, côte à côte nageant,
Nous fuirons sans repos ni trêves
Vers le paradis de mes rêves!
CH.Baudelaire

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 00:00



Le   CANCRE

Il dit non avec la tête
mais il dit oui avec le coeur
il dit oui à ce qu'il aime
il dit non au professeur
il est debout
on le questionne
et tous les probèmes sont posés
soudain le fou rire le prend
et il efface tout
les chiffres et les mots
les dates et les noms
les phrases et les pièges
et malgré les menaces du maître
sous les huées des enfants prodiges
avec des craies de toutes les couleurs
sur le tableau noir du malheur
il dessine le visage du bonheur.
                                                        J.Prévert
Partager cet article
Repost0
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 00:00
Et  j'ai vu             quelquefois ce que l'homme                 a cru voir      





J'ai vu le soleil bas,tâché d'horreurs mystiques
Illuminant de longs figements violets,
Pareils à des acteurs de drames très antiques
Les flots roulant au loin leurs frissons de volets




J'ai rêvé la nuit verte aux neiges éblouies,
Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs,
La circulation des sèves inouïes,
Et l'éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs





 
J'ai vu fermenter les marais énormes,nasses
Où pourissent dans les joncs tout un Léviathan,
Des écroulements d'eaux au milieu des bonaces,
Et les lointains vers les gouffres cataractant!

  
ARTHUR RIMBAUD
......
    

                                                           by  
GARI



Partager cet article
Repost0
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 00:00

Loin des prairies embaumées du rivage,
l'homme est poussé sur la vague sans fleurs,
et c'est en vain que son verger se constelle
d'autant de fruits d'or que la nuit a d'étoiles.

Il se creuse des cavernes dans la montagne,il en fouille les entrailles,
loin de la riante lumière paternelle,
infidèle au divin Soleil
qui n'aime point l'esclavage et se rit des soucis.

Car les oiseaux des bois ont l'âme plus légère,
mais la poitrine de l'homme se gonfle de plus d'orgueil;
et lui qui prévoit le lointain avenir
prévoit aussi la mort et, seul de tous les êtres,il la craint.

Et dans son orgueil toujours inquiet,l'homme prend les armes
contre tout ce qui respire;en d'incessantes querelles
il se consume,et la fleur délicate de sa paix
n'a qu'une floraison éphémère.

.........                                               Hölderlin


Partager cet article
Repost0
8 août 2008 5 08 /08 /août /2008 00:00
..............
Quand mes yeux, vers ce chat que j'aime
 Tirés comme par un aimant
 Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même

Je vois avec étonnement
 Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
 Qui me contemplent fixement.

                                                                                       CH.Baudelaire
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE