Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 08:52

P1050262.jpg

 

Dans la paleur de ses pétales 

et la transparence de sa beauté,

dans sa fragilité pétrifiée

la mélancolie

Dans ce froissement  discret 

et cette fière raideur

la solitude . 

VITA

Partager cet article
Repost0
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 00:00

CIMG0769ac.jpg

 

Le sable de la nuit

l'océan grondant

roulant du lointain

les lourdes vagues

plomb de l'ombre

les yeux perdus

le soleil sorti

serti de brumes

debout dans le vent

viens

là-bas l'infini

tu sais

que je t'aime.


VITA

Partager cet article
Repost0
14 avril 2010 3 14 /04 /avril /2010 08:54

MER

         P1050278a.jpg

 

La mer courait

sous le vent

et l'opale

se plissait

jusqu'à l'écume.

En vagues bondissantes

elle défiait le ciel

sa soie irisait

l'horizon d'encre

elle grondait

elle claquait

à la rencontre

de ce qui la retenait

éclatée en milliers de bulles

elle s'illuminait

et

repoussait l'ombre.


VITA


Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 00:00

P1030756a.jpg

 

Son ombre flottait

m'entourait

m'enveloppait

la tête posée

sur cette ivresse

je tournoyais

les paupières closes

je sentais ce corps

sa main dans la mienne

son souffle contre moi.
 VITA

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 08:52
P1050169.jpg
Empêcher
Endiguer
Engloutir
le sentiment
Dominer
Dompter
Détruire
l'élan.
Je ne peux
Je ne veux
et ce sentiment
et cet élan
Brillent
Brûlent
Je vois
Je vis
intense.
Evermore.
VITA
Partager cet article
Repost0
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 09:00
P1050019.jpg
La nuit grondait
les coeurs battaient
scandaient la marche grinçante
les rails dressés vers les cieux sombres
et les voix murmuraient
les corps plaqués face à la terre humide
grattaient leur reste de vie.
Là-bas s'amoncelaient
les âmes à prendre
et le bec tranchant des oiseaux
prenaient les dos tendus
les déchiquetaient
puis lassés de leurs proies
les abandonnaient dans l'air bourdonnant.
Là-bas les corps alignés pour la revue.
Croyaient-ils à leur résurrection?
à de mondes ouverts à eux
les morts voulaient-ils rejoindre
ceux qui les regardaient
plantés devant ce parterre
les yeux vagues
les genoux pliés
les mains jointes
croyaient-ils à leur rédemption
eux à qui on avait mis les bras en croix
et fait de leur peau un tapis
voulaient-ils ce monde de lumière factice
ces jeux de courbes et d'arêtes
voulaient-ils encore ces griffes de béton?
La face contre terre
ils ne voyaient plus le jour
les artifices colorés
ne les feront pas revivre
pantins désarticulés
poupées de chiffons
pauvres engloutis
ils restent là
sous le regard cru
de ceux qui viennent ici voir
leur étrange danse macabre.

VITA
D'après l'expo Boltanski
Partager cet article
Repost0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 08:37
P1040931.jpg

Qu'aurais-tu voulu être , me demanda-t-il
Peut-être  un oiseau, je serais venue dans l'ombre de tes arbres
Tu aurais été mortelle, tu m'aurais perdu
Une étoile, alors, pour flotter dans le bleu de ta nuit
La lune t'aurait dévorée,elle t'épie quand tu penses à moi
Et si j'avais été ces brumes vaporeuses , insaisissables et fantasques
Crois-tu que j'aurais aimé ces baisers glacés et fugitifs
Je voudrais être, être partout, avec toi
Tu voudrais être un dieu,alors, me dit-il.
                                                                                   VITA




Partager cet article
Repost0
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 09:01
ciels.jpg
A Quichottine
Dans le carré  de mon arbre
il y a le reflet du ciel
et les zébrures de l'esprit
saupoudré de lumière
venue du fond de l'âme
je me penche sur la terre
pour y lire des pages
je chante l'innocence
et le bleu de l'espoir
mes rêves courent sur
les vagues de l'amour
tracent leurs arabesques
dans le journal des jours
on va, on vient
chacun laisse sa trace
et me nourrit de son égard
relié à tous
j'étire mes branches
dans l'azur et l'or
 de chaque matin.
VITA


Partager cet article
Repost0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 08:42
P1040759.jpg
La rigueur de l'ombre
et de cette nuit nulle lueur.
Le poids de l'absence
soudé à la terre
la froidure du plomb
comme mortel carcan.
Serrer le vide
étreindre le rien
pétrifiée
le silence
dans mes yeux
la raideur des visages
à jamais fermés
les larmes glacées
toi
au creux de mon cou
tu dis
la tendresse
doucement
sur le grain de ma peau.
VITA

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 08:39
Etouffés dans le silence
des brumes emmêlées
les matins laiteux
éclairent les feuilles
de leurs dernières lueurs
la lumière suspendue
aux bois dépouillés
s'immobilise
s'agrippe
à la mort qui s'avance
les sombres forêts
s'engourdissent
le jour terni
attend sa chute.
VITA
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE