Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 16:01

D.Lynche

Les épines ont déchiré mon visage
ils ont vu ma bouche tordue
mes yeux éclatés
ils ont ri
le sang a coulé
ils l'ont léché
ils ont voulu le boire
s'abreuver de ma sève
leurs mains se sont levées
pour sortir de leur tombe
et voir la lumière
ils ont imploré
versé leurs larmes sur mon épaule
mis leur âme dans la chaleur de mon corps
mais leurs coeurs calcinés
ne sont que cendres et poussière.
 Ils sont perdus.
VITA
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 08:58
Femme blafarde
au marin disparu
l'écume sillonnante
les griffures de la mer
tes mains sur mon corps
le murmure de tes lèvres
femme blafarde
dans un cri retenu
le ciel cisaillant
le bleu craquelé
tes mots dans mon regard
tes voyages dans mes rêves
femme blafarde
dans la douleur vécue
la mer mugissante
les craquements de l'épave
tes yeux engloutis
notre vie perdue.
VITA
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 08:57
Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 08:06
Sybillines paroles
mots à moi
sourires cachés
oscillant regard dans l'entre-deux
l'un voit les reflets moirés
du satin tendu
l'autre suit les méandres des broderies
soupirs
la main caresse
le doux bois d'acajou
dans le lointain
les vagues
le soleil de l'été
dessine ses arabesques
la bouche effleure
les souvenirs.
VITA
Partager cet article
Repost0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 08:59
Les yeux fixes
dans leur transparence
les griffes du vent
sur les paupières
le bleu du ciel
éblouissant
sur son visage
les franges visqueuses
sinueuses dans ses cheveux
lente dérive
dans la bouche
le baiser emporté
sur les lèvres bleuies
le sourire de l'oubli
l'eau dans son voile
l'ensevelit.
Sur les berges
les pêcheurs rêvent.
VITA
Partager cet article
Repost0
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 09:04

L'homme
venu des sombres forêts
le long des lourds marécages
les cheveux balayés
le regard dressé
le corps tendu par l'effort
avance
il fixe la cîme des arbres
et dans l'épais feuillage
la lumière
l'odeur de la sève
le rugueux des troncs
le vert craquant des feuilles
l'obscurité des bois humides
les chemins, les champs
le murmure de l'eau
sur sa tête les racines des dieux
marcher
poser les pierres de son histoire
boire le suc des plantes vertigineuses
s'enrouler de lianes languissantes
briser la terre sèche et rêche
craquer comme un fruit mûr
serrer contre soi la douceur et l'émoi
croire un instant à l'éternité
aller au grand lac
s'asseoir là
dans l'antre sauvage de la vie
regarder là
les bulles irisées éclater
dans le ciel d'été
et là voir
les jets d'étincelles
venues des profondeurs
et là être
dans le fluide éclatant
de sa naissance.
VITA

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 00:00

Mordre d'un intense baiser
ces carmins laqués
ces braises vermeilles
craquer les graines des grenades sanglantes
et boire le sirupeux nectar
être dans le rouge flamboyant
des tapis moutonneux
se fondre comme une traîne
dans les ciels incendiés
des couchants languissants
se perdre dans la pourpre lissé
des érotiques matins.
Ecarlate splendeur.
Et l'or du soleil
et le cercle de la lune
comme des seins
dans l'attente dressés
regardent avec rigueur
ces étranges voluptés.
VITA
Partager cet article
Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:21

Des chatoiements,
 les zébrures de l'imagination.
L'entrelac de moi et du quotidien ,
les heures fiévreuses, heureuses
et l'imbroglio de l'impossible et de l'inutile..
un mirage..
le reflet des désirs,
 le fond du fond de l'âme 
ses turpitudes et ses beautés.
 creusée, évidée ..
La vie dans un vase trouble
ou  dans un verre grossissant
et le flottement ,
 le sentiment anesthésié,
 le vide, pire le néant.
VITA
                                                                                                                  
Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 08:04
Le ciel ruisselle
des sanglots du silence
et des regards
et de tout cet amour
tapi au fond de nous
et ses langues bleutées
happent la révolte
et la douleur
et la rage rentrée
qui comme des crêtes
se dressent dans l'or du soleil.
VITA

Partager cet article
Repost0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 07:18

Les dérives scintillantes
des grandes profondeurs
comme d'infinis miroirs
agrippent les regards désemparés.
Fascinés de tant de splendeurs
ils marchent
sur ces mirages
toujours plus loin
ils avancent
et toujours la mer sans fin
et toujours l'éblouissement magique
Les flots ondulent
cachant les failles meurtrières
et ils ne savent où s'arrêter
et ils ne savent que faire
devant,
l'éclat aveuglant du grand midi
derrière,
l'acier tranchant des lunes d'hiver
ils marchent
et bientôt leurs yeux meurtris
ne peuvent plus suivre
les lignes de ces miroirs trompeurs
ils ferment alors leurs paupières
à tout jamais
et sombrent lentement
dans ces reflets mortels.
VITA
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE