Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 11:41

P1070849

 

L'un racontait à l'autre sa fabuleuse pêche dans la mer de l'été indien, douce et miroitante, une ou deux sardines au dos argenté

 

Le deuxième, un peu perplexe, pensait que son voisin en rajoutait, il savait bien qu'il attendait que les pêcheurs jettent leurs poissons crevés pour piquer un plongeon dans les eaux baveuses du port,

 

Le troisième entendait leurs jacasseries mais son regard se portait  sur le frissotis des vagues et le bleu de l'eau et il était heureux d'être là, dans la lumière du soleil généreux, dans la brise marine de cette journée d'octobre.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2011 4 15 /09 /septembre /2011 09:37

P1070846.jpg

 

sur un arbre perché...

 Ne tenait rien dans son bec......Il regardait le ciel, les toits , les hommes travailler...La paresse est certes un vilain défaut.....Mais travaillez, prenez de la peine ne le branchait guère...Et puis on a toujours besoin d'un plus petit que soi et les hommes du bâteau lui donneront bien quelque pitance en récompense de son oeil vigilant... Chaque jour amène son pain. Alors pas de problème, notre maitre corbeau avait la vie belle et ne se faisait aucun souci, à chaque jour sa peine, pensait-il. Et toutes ces histoires qu'il avait entendues sur son cousin victime de sa vanité le faisaient rire. Lui, il vivait comme un coq en pâte et il comptait bien que cela dure.Et chaque matin , il regardait le bleu du ciel, le soleil et la mer....Et il se chantait en se lissant les plumes: Heureux qui comme Ulysse.....Bon, assez délirer, c'est l'heure du déjeuner....Aurevoir.....

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 09:23

S5003109.jpg

 

  Dans mes veines coule l'histoire de moi, de toi, de chacun, dans mes veines coule la souffrance, dans mes veines la vie puissante, l'amour brûlant . La terre comme le tableau du monde, singulier, sans cesse renouvelé, jamais achevé. Inscrit dans la chair le génie du vent ou de la mer, l'ardeur de l'été , la cruauté des nuits d'hiver.Entre mes doigts, les grains , dans mes mains le temps, l'éphémère et l'éternité à la fois. Et la beauté, toujours , pour moi, pour toi, pour chacun.  VITA

Partager cet article
Repost0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 08:57

P1070132.jpg

 

  Dans la tête d'un ange, l'arbre est une personne. Son âme voit, son âme écoute, son âme guide. C'est pourquoi, l'ange lui parla et lui dit son désarroi. Comment faire sur cette terre, comment rencontrer les autres, comment savoir....Bien sûr, il attendait une réponse.

 Il tendit l'oreille et perçut le murmure, le froissement des feuilles, le chant de l'arbre...Il s'abandonna à ce bercement, il ferma les yeux , l'arbre riait, sifflotait, criait, pleurait, l'arbre parlait du vent qui brise les branches, de la nuit qui accroche les étoiles à son feuillage, des étés ardents, de la solitude quand ses amis sont abattus, il racontait .. L'ange pressa alors sa tête dans la rudesse de l'écorce, huma le bois vivant et but la sève de l'arbre. Il savait....

Partager cet article
Repost0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 09:41

 

 

 

P1010887.jpg

 

 Il l'aperçut...Elle marchait lentement dans la blancheur du matin....Un léger crissement....Elle souriait...Comment faisait-elle avec ce froid? Lui serrait les mâchoires et essuyait ses yeux larmoyants....Il avait envie de lui faire signe...Mais, au fait, il ne la connaissait pas, ce n'est pas parce qu'elle avait des ailes qu'il pouvait l'aborder ainsi. Là-haut, il aurait pu  mais ici, les habitudes sont certainement différentes. Il ne savait  que faire...Si seulement quelqu'un pouvait lui expliquer, lui dire...Elle se rapprochait, il n'allait pas la voir disparaître comme cela...Alors....

Partager cet article
Repost0
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 09:17

P1010775.jpg

 

  En fait, il en avait marre de cette vie de louanges, de trompettes, de perfection et d'éternité. Il était né dans le ciel étoilé de Noël, il n'avait entendu que les chants des bergers, des bienheureux , il n'avait entendu que la voix céleste.

 A tout dire , il s'ennuyait....

Un jour l'Archange  avait parlé de la trahison de l'un des leurs, et il l'avait nommé "déchu". Ce mot l'intriguait..En écoutant aux portes, il avait compris "péché", "luxure", "honte", "démon"....Des mots inconnus..Il voulait savoir...on lui avait dit que de vouloir trop savoir  ne menait à rien, aujourd'hui, il ne pouvait plus rester là à faire la ronde, à cueillir les roses du paradis ou à dorer ses ailes .

  Il allait partir.

A l'aurore, il grimpa sur un rayon de soleil et se laissa porter sur cette terre si curieuse....

Maintenant, il frissonnait , un peu de neige s'était posée dans le creux de ses ailes, il était là, et  il allait savoir.

Partager cet article
Repost0
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 13:41

P1070750.jpg

 

 Il y avait là toutes les clés de son enfance, celle qui ouvrait le vaste grenier. Elle y montait vêtue d'une grande blouse chaque jeudi. Elle aimait cette odeur vieillotte, cet amas d'objets abandonnés, la poussière qui les recouvrait. Elle s'asseyait sur le petit fauteuil crapaud défraîchi, dans la demie-obscurité et dans le silence , elle vivait le passé de ces choses délaissées.....Il y avait aussi la clé de la remise , un endroit mystérieux , domaine des araignées et des serpents, lui disait-on, elle s'en approchait, collait son oreille à la porte mais filait bien vite de peur de voir surgir ces bêtes terrifiantes, puis celle de la buanderie, un endroit si agréable les après-midi d'été, et puis les autres qui menaient on ne sait où, à ses rêves peut-être; elle aimait les entendre cliqueter quand quelqu'un venait les accrocher au clou de la cuisine.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:17

P1000673.jpg

 

...Elle arriva dans le creux de la ville..Elle longea encore un peu les facades suivant des yeux le jeu des ombres jusqu'à l'escalier...C'étail là....Les volets étaient fermés, mais elle savait qu'il était assis derrière les persiennes écoutant les pas des rares passants ou le mugissement du mistral...Il ne lui restait plus que ça.. Ecouter.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 21:49

P1000487.jpg

 

Il était tois heures. Il fallait descendre, aller dans la ville. Elle sortit dans la torpeur de l'après-midi, les toits ondulaient devant elle, les pierres étaient brûlantes et elle, elle était froide, froide comme une pierre tombale. L'air était laiteux, le ciel endormi, la lumière aveuglante. Elle descendait lentement dans la ville engourdie. Il le fallait.  VITA

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 09:54

P1070323.jpg

 

 Le ciel s'était constellé d'ombres menaçantes, elles s'étaient entremêlées, enchevêtrées,. Ce n'était plus qu'un lourd amas,qui descendait peu à peu sur la terre...Puis, une lumière diffuse , couleur de sable avait envahi l'espace...La pluie alors, dense, terrible et dévastatrice....Le battement , le crépitement...Puis le silence....Dans le ciel, le déchirement de la lumière...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE