Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2021 7 12 /09 /septembre /2021 21:05
Ce que nous sommes
Tu es radeau dans l’éclaircie
Tu es silence dans les villes
Tu es debout
Tu gravites
Tu es rapt d’infini
Mais tel que je suis
que j’écris que je tremble
Je te sais parfois
refroidi de toi-même
quand les fables et le sel t’ont quitté !
Je te sais
Tantôt mutilé
Tantôt espace
Tantôt épave
Ou illumination
Je te sais
disloqué par les parcelles du monde
Mais je te sais
De face
Dans la forge de ton feu.
Andrée Chédid

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Bonjour Vita,
Magnifique poème. J'aime beaucoup Andrée Chédid. J’avais beaucoup apprécié son roman " Néfertiti et le rêve d’Akhenaton
Bises
Répondre
J
quand la poésie est féminine elle est encore plus belle
Répondre
G
Madame Chédid a adopté, aimé et magnifié la langue française.
Répondre
Q
Je suis d'accord, et j'ai eu le bonheur de pouvoir l'écouter un jour, pour de vrai.
Une grande Dame.

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE