Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 07:16

Je pense  à quoi? A vrai dire, je me sens comme eux..Je plane dans l'univers,-grande obscurité,- parfois percé de stridentes lumières..Agressée, tordue, déviée....éclairée aussi de vie ...Je me dresse pour voir le fond du fond...Je navigue la tête haute....Je dis quoi? je tisse mes paroles de mes émotions-dans la pénombre- comme ça...Pourquoi? Tout est mystère...Je me le demande...Tu flottes? Non, la lumière me porte, je vogue, je m'interroge mais quoi? je laisse la vie et ses méandres m'impreigner...Des questions, trop de questions...Va!   VITA
Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 08:10

Ils  aimaient parcourir ces paysages fantomatiques..Leurs ailes engourdies rasaient les cîmes acérées des arbres endormis. Peu importe, le froid les grisait, ils volaient , fendant comme des brise-glace l'épaisseur des soirées d'hiver.
Ils aimaient contempler cette solitude, les griffes plantées dans les rides des branches et lisser leurs plumes raidies. Parfois, ils poussaient un cri qui percutait la blancheur de ce vide glacé, puis ils poursuivaient leur vol, seigneurs incontestés de cette désolation.    VITA
Partager cet article
Repost0
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 08:15

                               Klimt
 Il l'attirait vers lui, saisissait ses cheveux, cherchant dans ce contact l'épaisseur de la vie et l'abondance de la jeunesse.Il les pétrissait, les lissait puis enfouissait ses yeux dans la touffeur des mèches éparses. Parfois, il ourlait de ses doigs la soie de la longue chevelure ou bien il l'ébouriffait. Il riait alors aux éclats de cette bille de clown , puis ses yeux se noyaient à nouveau dans la brillance des cheveux et ses mains caressaient la nuque soulevant la masse de ces vagues voluptueues   . VITA
Partager cet article
Repost0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 08:53


Rafal Olbinski

 Ton toi se prolonge en moi au fil des jours, comme une déchirure ou une mouvance chavirante. Prendre les étincelles et les porter, faire qu'elles illuminent l'absence..Prendre ce qui est..Tout dans peu...Ne pas être romantique, c'est démodé. Ce sont les enfants qui pleurent. Être dans le tourbillon de l'impossible et savourer le possible..    VITA
Partager cet article
Repost0
3 février 2009 2 03 /02 /février /2009 11:27
KOULOU

 Les coupoles de verre accrochées aux franges des falaises brillent dans la lumière des matins transparents et boivent l'eau claire de la mer ici-bas.

Ils les ont vues de loin!

Et à la force de leurs bras, ils avancent dans les flots aux mille dangers. la caravelle balaie la mer de ses voiles déployées, dans le ciel délavé tournoient les habitants familiers 
de ces lieux convoités.
Ils vont franchir le passage et savent que derrière les abrupts rochers, la mer leur a creusé un port.
Ils descendent de leur long voyage, trouvent leur cité et regardent de leur île les espaces infinis.    VITA
Partager cet article
Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 00:00

 Depuis quelques jours, ils volaient autour de la sombre forêt. Il leur arrivait de se poser dans la clairière près du fleuve aux eaux  calmes et lisses. Le fleuve les attirait mais ils n'osaient pas....

Hier , ils eurent faim, ils eurent froid, il leur fallut quitter ces bois lugubres. L'aurore les avait réveillés, ce matin, de sa lumière dorée et l'espoir était revenu. ....Là-bas sur le fleuve, là-bas....là, ils trouveraient...Sur ce fleuve qui brillait dans l'ocre du jour.

Ils partirent et se posèrent sur les îlots...Et ils plongèrent leur bec dans l'eau miroitante...Des prises glaciales  se saisirent de leur chair
.Emprisonnés dans la terrible étreinte , ils se figèrent , fixant de leurs yeux glauques les lueurs de ce matin d'hiver.    VITA
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2009 3 07 /01 /janvier /2009 00:00

 J'erre souvent avant de te trouver...Tu dessines mes chemins , tu  me perds ,m'attends...je vogue, vague, divague...Tu me peins en filigrane, et l'arabesque s'enroule, se tord puis se glisse dans les interstices.      VITA
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 13:27
David Caspar-Friedrich

Je sais tout de ces jours écoulés, les chagrins, la solitude, l'amour, le bonheur, je sais les fleuves de mots qui m'ont accompagnée, les images qui m'ont  enchantée. Tous ces jours sont en moi ,leurs racines m'habitent et me nourrisent de leur intensité. Cette sève me parcourt et ne veut pas se tarir. Elle vit de toi, de vous, de tout ce qui est là. Aujour'hui, demain, c'est comme hier, c'est une énergie renouvelée, une empreinte dans le sable de l'existence...Avoir confiance dans l'océan des doutes..Rien ni personne n'écrit la vie par avance.   VITA
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 00:00

J'avais envie d'un peu de froid..Ou tout au moins de la lumière glacée de décembre. Incisive, vivifiante. Marcher et entendre craquer le chemin givré. Et sinon ce silence; Tout est suspendu, tu.
Je frisonne, mais je suis bien , comme protégée  dans cette nature engourdie.
   VITA
Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 08:06

   J'aime ce trouble et ces ondes brouillées, ce moment diffus entre clarté et nuit, ce bruit qui résonne des dernières manifestations du jour, cet instant où l'on sait que l'on va bientôt retrouver le calme, ces heures un peu festives encore avec tous.          VITA
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LESTAIRE LE BLOG DE VITA
  • : comme une bulle......
  • Contact

VIENS.........

Viens!       Viens!       Viens!
                       
               Viens!           Viens!
     
      
Viens!         Viens!
 

21378-The-Last-Great-RomanticJ.Vettriano.jpg

 

 

Aurige.jpg

 

 

alechinsky24b-arbrea.jpg

 

 

Pour les poèmes de VITA cliquer sur la rubrique POESIE